Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza – Sérum, saison 1, tome 1, 2, 3 et 4

Serum, S1, E1Titre : Sérum, saison 1, tome 4
Auteur : Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza 
Editeur : Editions J’ai Lu
Parution : 2012
Genre : polar

 

Résumé du tome 1

 1773 : MESMER INVENTE L’HYPNOSE
1886 : FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE
2012 : DRAKEN INVENTE LE SÉRUM

Une injection.
Sept minutes pour accéder au subconscient d’Emily Scott.
Un carnet pour décrypter ses visions fantasmagoriques.
Quelques jours pour empêcher le pire.
Mais quand les morts suspectes se multiplient, le NYPD se pose une question : Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel ?

Un polar qui a été travaillé à la manière des séries télévisées? Il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie de tester et de découvrir l’univers mis en place par les deux auteurs.

Comme dans les sériés télévisées, le premier épisode commence fort ! Une course poursuite. Une enquête. Une femme qu’on a tenté d’assassiner qui devient amnésique. Des plans rapides, rapprochés. Pas le temps de dire ouf, qu’on est déjà plongé dans l’histoire.

Très vite, on s’attache aux personnages : Lola, mère célibataire et enquêtrice de choc, Emily, l’amnésique mystérieuse mais que l’on sent très douce et le Docteur Draken, psychiatre un peu cynique.

La forme du récit est surprenante. Grâce à de courts chapitres, on voyage d’une scène à l’autre. On suit un personnage et on enchaine très vite avec le suivant. Des focus nous emmènent dans la vie des différents personnages et les pages se tournent seules. On se fait vite avoir au jeu du « Je lis encore un chapitre« , « Et puis un autre. », « Un petit dernier. »…

L’intrigue, bien ficelée, et l’écriture nerveuse des auteurs nous entrainent dans l’histoire, comme dans une série TV. Pour moi, le pari est donc clairement réussi et j’adore me replonger dans cette histoire au fil des épisodes.

Par contre, n’ayant pas encore les dates de sortie pour la saison 2, je me freine et me laisse encore du temps pour savourer le tome 5 et 6 de la saison 1. On n’a que le bien qu’on se fait …

Petite originalité supplémentaire, des flashcodes sont intégrés à la fin de chaque chapitre. En les scannant à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette, ils vous revoient vers une musique pour vous mettre dans l’ambiance. On est d’accord, c’est plus un gadget qu’autre chose mais il m’est arrivé d’écouter quelques musiques, à la fin d’un épisode ou lorsque je déposais mon livre pour passer à autre chose et c’est plutôt sympathique.

Serum, S1, E2 Serum, S1, E3 Serum, S1, E4

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Henri Loevenbruck et Fabrice Mazza – Sérum, saison 1, tome 1, 2, 3 et 4

  1. wilhelmina44 dit :

    J’avais bien aimé cette saga ; vivement la suite et bonne poursuite de lecture (^-^)

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Tumultes et chamboulements… | J'aime les histoires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s