Jean Galtier-Boissière – Mon journal pendant l’Occupation

Mon journal pendant l'occupationTitre : Mon journal pendant l’Occupation
Auteur : Jean Galtier-Boissière
Editeur : Libretto

Parution : 2016
Genre : Historique

 

 

Résumé

Publié au sortir de la Seconde Guerre mondiale, Mon journal pendant l’’Occupation relate dans un style léger et doux-amer les vicissitudes des contemporains de l’’auteur : intellectuels de gauche ou de droite, collabos ou résistants, grands avocats ou petites gens, trafiquants, profiteurs, arnaqueurs, tous sont les figures tragi-comiques du Paris occupé. Anecdotes, « histoires drôles », jeux de mots recueillis sur le vif apportent une touche d’’humour à cette chronique des heures les plus sombres de notre Histoire.
Jean Galtier-Boissière, journaliste anarcho-pacifiste, décrit la vie quotidienne de ses compatriotes depuis sa tanière de la place de la Sorbonne avec autant d’’humour que de finesse.

Reçu grâce au Masse Critique de Babelio, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. En effet, lors de la sélection, je l’ai coché par curiosité en me disant que ça serait intéressant d’avoir le point de vue de quelqu’un ayant vécu l’occupation à Paris. En bref, j’avais envie de découvrir un vécu différent de mes lectures habituelles.

Pour la forme, l’ouvrage se présente comme un carnet de notes où l’auteur raconte ses pensées, des extraits de lecture qui l’interpellent (de presse ou de livre), des blagues sur l’occupant… Des anecdotes, tantôt drôles, tantôt tristes mais toujours bien écrites jalonnent le document.

D’août 1940 au mois de septembre 1944, on suivra Jean Galtier-Boissière dans son quotidien, le tout sans jamais entrer dans son intimité. Profondément journaliste, ses écrits sont principalement informatifs. Un fenêtre ouverte sur un monde qui n’est plus… Un document essentiel donc!

Certaines difficultés du quotidien seront abordées : celles liées aux tickets de rationnement ou encore les prix de certains produits, du tabac, par exemple.

Avec un certain optimisme, on suivra les avancées (et reculs) des différentes armées, les rumeurs qui en découlent, les doutes, les espoirs aussi.

Malheureusement pour moi, je manque de pas mal de connaissance pour apprécier toutes les nuances de ce témoignage (nom de personnes, lieux, dates, événements). J’ai tout de même trouvé cette lecture très instructive.

Publicités
Cet article, publié dans Lecture, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Jean Galtier-Boissière – Mon journal pendant l’Occupation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s